My-Trip

Le blog de voyages qui vous aide à explorer le monde!

Le syndrome de Tokyo : le choc des cultures!

Le syndrome de Tokyo.

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de Paris? Très peu connu pourtant chez nous, le syndrome de Paris est une névrose qui touche principalement les touristes japonais lors de leur voyage dans la capitale française. Quelle en est la cause? Paris est une ville mythique pour les Japonais, un incontournable de la culture occidentale qu’ils idéalisent au plus haut point. Le moulin Rouge, Amélie Poulain, la haute couture, le romantisme…, les clichés de la ville sont nombreux, mais malheureusement à leur arrivée les désillusions sont là. En fait, il a été prouvé que les Japonais, exemples mêmes d’une civilisation respectueuse et très traditionnelle, se retrouvent tellement en désaccord avec ce qu’ils s’imaginaient de la France qu’ils décompensent complètement! Le choc des cultures version XXL! S’en suivent alors des crises d’angoisse et des délires de persécution voire pour les cas les plus sérieux, un rapatriement au Japon. Mais rassurez-vous, le sujet de jour n’est pas de vous faire un cours de psychiatrie  accéléré (je n’en ai nullement les compétences, bien qu’ayant croisé de nombreux spécimens à mon actif…), mais pour vous illustrer le thème du jour que j’ai modestement nommé : le syndrome de Tokyo.

DSCF7388

Ayant eu la chance de voyager dans divers pays du monde, certains beaucoup plus attrayants que d’autres, il est un pays qui m’a profondément marquée. Je dirais même très agréablement marqué : le Japon. Il n’y a qu’en se rendant dans la capitale Tokyoïte que l’on comprend à quel point notre civilisation peut paraître si déroutante…et elle l’est! Voici une petite liste non exhaustive des anecdotes qui m’ont le plus marquée lors de ma visite au Japon.

1. Le métro

Oubliez tout de suite votre combinaison de footballeur américain pour rentrer dans le métro à l’heure de pointe! Ici on est calme, et discipliné! Commençons par  l’entrée :

Vous ne trouverez pas de barrières aux portiques d’accès ni de tourniquets, car ici tout le monde a son billet et l’idée de fraude ne se pose même pas! Le pire étant qu’en 15 jours à Tokyo, nous n’avons pas été contrôlés une seule fois!

Ici comme dans les rues, la propreté y est remarquable : pas un papier ne traîne, ni d’odeur nauséabonde… Une fois encore nous nous sommes retrouvés devant un paradoxe que nous n’avons toujours pas élucidé : les poubelles publiques sont assez rares, mais aucun déchet ne traîne! Bizarre… mais il est très plaisant de pouvoir arpenter des rues dignes des plus grands plateaux de tournage des studios hollywoodiens!

Une fois arrivé sur le quai, on est surpris par des lignes dessinées au sol en face des portes d’accès au métro. Mais oui! Pourquoi ne pas y avoir pensé? Il s’agit là d’une file d’attente disposée de part et d’autre des portes pour entrer dans le wagon, tout en laissant sortir les autres passagers. Les gens s’y insèrent dans leur ordre d’arrivée avec un alignement quasi militaire!

Astucieux certes, mais respecté surtout! Je ne suis pas sure que si nous faisions de même à Paris, les lignes soient 1.) non dégradées ou arrachées et 2.) respectées.

2. Réservation de table en libre service.

Comme dans tous les pays que l’on visite et dans la mesure du possible, notre rituel est de faire une petite pause dans un des Starbuck Coffee de la ville. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, il s’agit d’une chaîne qui propose cafés, boissons et pâtisseries à toute heure. Vous commandez au comptoir et allez ensuite vous installer où vous le souhaitez. Et là, stupéfaction!

Les Japonais réservent leur table avant d’aller passer commande… en posant leur sac à main ou leur smartphone sur la table!!!

Puis partent sereinement faire la queue au comptoir comme si de rien n’était sans même se retourner! Dans un premier temps, on est tellement surpris par la chose que l’on est à deux doigts de rattraper la personne pour lui rendre ses affaires. Puis voyant la scène se répéter sous nos yeux, on commence à se poser des questions pour enfin, après de longues minutes de réflexion et d’exclamation, en venir à cette conclusion : Tokyo est une ville sure! Je pense que le même scénario chez nous donnerait lieu à une disparition quasi immédiate des effets personnels, mais aussi de la table, des chaises… voire de la fille qui allait avec! Des fois que… on ne sait jamais! Eh oui bienvenue au pays du soleil levant, où les gens sourient sans vous connaître, s’excusent avant de vous bousculer et où tout le monde vie pour le bien de la collectivité. Incroyable, mais vrai.

3. Prendre des photos dans la rue avec son iPad!

Tout est possible, mais après tout pourquoi pas? Ce n’est pas interdit c’est même l’usage d’un appareil dernier cri portable : pouvoir être utilisé n’importe où.

Pourtant, j’ai moi-même du mal à sortir mon iPhone dans les rues de Paris pour me géolocaliser, alors j’avoue être choquée quand je vois une jeune femme prendre des photos de la gare avec sa tablette ou encore écrire un mail assise sur un trottoir dans une rue quelconque de la capitale avec son MacBook sur les genoux. Étrangement mon esprit  enregistre cette information visuelle comme incompatible avec la réalité.

Et pourtant c’est une réalité. Le Japon a le taux de criminalité le plus bas au monde et on comprend vite pourquoi! Aucun vol, pas d’agressions ni d’altercations…, rien à signaler pendant ces 15 jours où nous avons arpenté les rues en long en large et en travers, prenant même des ruelles isolées, de nuit, un samedi soir… Les Japonaises s’habillent comme elles le souhaitent et rares sont celles qui se font interpeller dans la rue ou siffler.

En bref, le Japon est pour moi le pays par excellence des bonnes manières et de la bonne éducation.

Et vous, qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans votre séjour dans la capitale japonaise?

Leave A Comment

Your email address will not be published.